Le paysage du Nord du Canal de Mozambique | WWF

What would you like to search for?

Le paysage du Nord du Canal de Mozambique

Le paysage du Nord du Canal de Mozambique implique cinq pays (Comores, Madagascar, Mozambique, Seychelles et Tanzanie) et deux territoires (Mayotte et les Îles Glorieuses). Ses ressources naturelles sont utilisées par divers secteurs économiques comme la pêche et l’aquaculture, le pétrole et le gaz, le transport maritime et le tourisme. Le paysage est considéré le deuxième « hot-spot » mondial en termes de biodiversité corallienne après le Triangle de Corail en Indonésie.

Le paysage du Nord du Canal de Mozambique

Les risques et les défis

Le paysage du Nord du Canal de Mozambique fait face à des risques et des défis qui pourraient contribuer à la dégradation et la perte de ses richesses naturelles:


● La différence des priorités nationales des pays intégrant la zone du Nord du Canal de Mozambique pour accéder au développement économique.

● La pluralité des secteurs utilisant la zone et leur manque de coordination.

● Le potentiel économique du secteur du pétrole et du gaz dans la zone pouvant amener à un développement rapide mais pas durable si, les normes sociales et environnementales ne sont pas respectées et si l’investissement des revenus obtenus ne se fait pas dans des secteurs à ressources renouvelables.

● La faible implication des organisations de la société civile dans le processus de décisions sur l’utilisation des ressources naturelles.

● La surexploitation des ressources marines, due au manque d’alternatives dans la zone.

Le secteur pétrolier et du gaz a un impact négatif sur la zone.

Les actions du WWF

WWF et ses partenaires travaillent dans le paysage Nord du Canal de Mozambique pour:


1. Une gestion intégrée de l’océan Indien occidental
Considérant la pluralité des acteurs et secteurs utilisant la zone Nord du Canal de Mozambique, située dans l’océan Indien occidental, et compte tenu du potentiel économique des ressources qui s’y trouve, WWF et ses partenaires promeuvent une gestion coordonnée de l’océan Indien et de ses ressources afin d’assurer un développement économique durable de la zone.

2. La promotion des bonnes pratiques des secteurs-clés de l’océan Indien occidental
Pour assurer qu’un développement durable s’établisse dans la zone Nord du Canal de Mozambique, WWF et ses partenaires exhortent les principaux secteurs utilisant l’espace marin et côtier (pêche et aquaculture, pétrole et gaz, tourisme et transport maritime) à adopter des bonnes pratiques et à se conformer au principe de l’économie bleue durable.

3. Appui à la gestion et la résilience au changement climatique d’aires protégées et des zones gérées par les communautés locales
Pour préserver le capital naturel de cette zone riche en biodiversité, l’amélioration de la gestion des aires protégées ainsi que celles des zones gérées par les communautés locales est primordiale. Ainsi WWF et ses partenaires appuient techniquement les gestionnaires d’aires marines protégées et les communautés locales pour une meilleure gestion de ces espaces.

4.  L’implication des organisations de la société civile dans le processus de décision sur l’utilisation des atouts et ressources naturelles de l’océan Indien occidental
Pour pouvoir jouer pleinement leur rôle de contrepoids vis-à-vis du pouvoir public et aussi auprès du secteur privé, les organisations de la société civile doivent participer aux divers processus de prise de décision (local, national et régional) sur la gestion des ressources de l’océan. Pour cela, WWF et ses partenaires misent sur le renforcement de capacité de ces organisations.

Les communautés locales jouent un rôle important dans les efforts de conservation.

QUE POUVEZ-VOUS FAIRE?

AGISSEZ MAINTENANT!