25 000 propagules de mangroves plantées dans un site défriché de 10 hectares | WWF

25 000 propagules de mangroves plantées dans un site défriché de 10 hectares

Posted on 26 April 2018
Les élèves d'Ambilobe ont manifesté leur enthousiasme pour le reboisement
© WWF Madagascar / Rindra Andrianjanaka
Pas de temps à perdre ! Dès le lendemain du lancement du plan d’aménagement de la pêcherie dans le nord-ouest de Madagascar, La communauté locale d’Ambilobe appuyée par les autorités locales et différents partenaires techniques se sont rués à Antsatrana, dans la commune de Beramanja, district d’Ambilobe, pour reboiser un total de 25 000 propagules de mangroves sur un site défriché de 10 hectares.

C’était le premier pas pour la concrétisation de ce plan d’aménagement de la pêche des  Baies d’Ambaro de Tsimipaika, d’Ampasindava et de l’archipel de Nosy be (BATAN) qui a été mis en place depuis le mois de février 2018 pour une bonne gestion des ressources halieutiques et pour la préservation des mangroves et des récifs coralliens.

 « On peut dire que les pêcheurs sont les premiers bénéficiaires de ce reboisement puisque les mangroves sont des niches écologiques des produits de la mer comme les crabes et les crevettes, qui sont nos sources de revenus. Plus les mangroves sont nombreux, plus on fait revenir petit à petit nos ressources halieutiques qui ont diminuées considérablement ces dernières années », explique le président de la fédération des pêcheurs, Felix Randrianasolo.

Le plan d’aménagement de la pêche dans les BATAN, qui est le troisième plan d’aménagement de pêche de Madagascar, fut officialisé et lancé au niveau de la région de Diana le 19 et 20 avril dernier. Il est porteur d’espoir pour la communauté dans l’augmentation des revenus et de l’amélioration de leurs conditions de vie. Et ce n’est que le début, le meilleur reste à venir !
 
Les élèves d'Ambilobe ont manifesté leur enthousiasme pour le reboisement
© WWF Madagascar / Rindra Andrianjanaka Enlarge
25 000 propagules pour ce site de 10ha
© WWF Madagascar / Rindra Andrianjanaka Enlarge
La communauté locale d’Ambilobe appuyée par les autorités locales et différents partenaires techniques
© WWF Madagascar / Rindra Andrianjanaka Enlarge