Les mangroves : poumons de l’ouest de Madagascar

Posted on 16 juillet 2021
A Madagascar, plus d’un décès sur cinq est estimé lié à l’exposition à la pollution. Parmi les causes, il y a les feux de brousse et la déforestation qui émettent considérablement du gaz carbonique, tout en détruisant les forêts qui doivent éliminer ce gaz à effet de serre de notre environnement. Pour toutes ces raisons, nous devons conserver et restaurer la nature en général, les forêts, les mangroves.

En effet, les mangroves ont une meilleure capacité à capturer le gaz carbonique plus que n’importe quelle autre forêt : 110 kg par hectares séquestré par jour (Jin Eong Ong, 2002). En d’autres termes, elles nous aident à respirer un air plus pur. Respirer de l’air moins pollué réduit les risques de maladies liées à la pollution. En somme, plus nous restaurons et reboisons des mangroves, plus notre air se purifie.
Dans l’ouest de Madagascar poussent les mangroves parmi les plus intacts. Elles représentent 98 % des mangroves de notre pays. Spécialement dans les régions Melaky et Menabe, 41 100 Ha de mangroves sont gérées par les associations communautaires répartis dans 12 comités de gestion de ressources naturelles. Les mangroves représentent aussi un abri pour les ressources halieutiques. Un hectare de mangroves dense et en bonne santé peut produire jusqu’à une tonne de poissons et aussi 2,5 tonnes de crabes par kilomètres carré par an.
Particulièrement dans le fokontany d’Ankevo sur Mer (Commune Belo sur Mer, région Menabe), l’association des pêcheurs « Velondriaky miraisoa » (Qui vivent des océans en toute harmonie en français) a réalisé en collaboration avec l’appui du WWF un premier reboisement de mangroves en 2019. Aujourd’hui, les membres de l’association confirment que des changements positifs ont été constatés.  Il y a clairement plus de poissons, de crabes, et de crevettes. Le président de l’association Alphonse Vincent appuie également que les mangroves sont indispensables pour les futures générations.

Selon une enquête du WWF en avril 2021, « les revenus des 80% de la population vivant le long du littoral des régions Melaky et Menabe dépendent de plus en plus des mangroves. » WWF est un acteur de la conservation et restauration des mangroves avec les communautés. Nous soutenons la structuration des associations communautaires qui gèrent les mangroves. Nous renforçons également les techniques de gestion durable que ce soit dans l’utilisation du bois ou dans la pêche des ressources halieutiques issues des mangroves.