Les héros de la Nature à Madagascar ! | WWF

What would you like to search for?

Nos Nouvelles

Les héros de la Nature à Madagascar !

Au 4 coins de Madagascar, des héros de la Nature consacrent corps et âmes pour protéger notre biodiversité. De braves hommes et femmes nous montrent leurs dévouement pour offrir à nous et nos générations futures une planète saines et bonne bonne santé.

BETSIAHILIKA Ludovic (WCS)
Historien de formation, Ludovic est devenu un activiste dans la protection de l'environnement marin dans la Baie d'Antongil depuis 2012. Il promeut la pêche responsable pour la protection des récifs et l'amélioration du bien-être des communautés de pêcheurs au niveau de 11 villages du Littoral de la Commune Antanambe - District de Mananara. Dans son quotidien, il fait face aux senneurs de plages, aux exploitants de mangroves, aux délinquants pratiquant les pêches non réglementaires. Ludovic travaille de concert avec les Comités de Contrôle et Surveillance au niveau des aires marines gérées localement, les autorités locales, pour mener les patrouilles, veiller à l'application de la loi, quite aux poursuites des délinquants afin d'assurer la protection de la biodiversité.
 
PERLINE Ernestine (WWF)
Ernestine est une leader exceptionnelle qui préside depuis deux ans l'association de pêcheurs "Mahasoa", dans le petit village littoral de Marohata, au sud-ouest de Madagascar. Elle a réussi à mobiliser toute sa communauté pour la gestion des ressources marines et l'alphabétisation de 35 villageois de son village. Elle parvient à regrouper tous les villageois au sein de l’association de pêcheurs de son village. Grâce à cette initiative, un village environnant, Ambalahonko, a interdit l’utilisation des engins de pêche destructifs à ses pêcheurs en suivant l’exemple de Marohata.
 
RAVOSON Nalimanitra (Tany Meva)
Nalimanitra est femme et activiste environnementale ! Notre héroïne du jour forme gratuitement des jeunes leaders de Morondava en communication et leadership. Elle s'engage volontairement à mobiliser les jeunes de Morondava pour la protection des jeunes. Avec ses propres moyens, elle investit dans des outils d'éducation environnementale. Elle fait la promotion de la protection des ressources naturelles et l'environnement à travers la conception de projets pour et ou/avec les communautés de base, entre autres, les projets de FIVE, de CODE, de FIVOI et de VOI Zanaray. Nalimanitra a assuré la mise en place d'une plateforme de concertation des acteurs du Menabe afin d'agir au niveau régional et de mobiliser les acteurs nationaux. Récemment, elle a mené le dialogue national pour mobiliser les autorités autour de l'Aire Protégée Menabe Antimena.
 
RANDRIARIMALALA Simon (MNP)
Durant l’année 1992, Simon faisait parti des rares personnes qui reconnaissait l’importance de la nature et de la biodiversité. C’est pourquoi il a consacré la moitié de son existence à travailler dans la conservation de la forêt d’Andasibe. Depuis, il s’est engagé à protéger la nature pour assurer l’héritage de la génération future. Cet engagement positif lui revêt une excellente notion en botanique qui est l’une de ses plus grande fierté : il est le meilleur parmi les botanistes de la région. Il maîtrise son travail et il est très actif dans l’éducation environnementale pour les jeunes.
 
RAVAOSOLO Marie Monique (MNP)
Engagée par son amour de la nature et de sa sensibilité sur l’importance de la survie de la biodiversité, Monique trouve plaisir à être guide touristique local dans le parc national Analamazaotra Mantadia. Une des raisons pour laquelle, elle fait parties des personnes qui maitrisent la biodiversité qui existe dans la forêt d’Andasibe. Par son enthousiasme, Monique ne se limite pas à sa profession de guide local, elle est aussi l’une des leaders dans une association villageoise qui a pour mission de conserver la biodiversité locale. Sensibiliser ses proches et son entourage sur l’importance de la biodiversité fait parti de son quotidien.
 
BE MERNAH Alphonse (WCS)
Betsimisaraka et originaire de la Commune d’Anjanazana, District de Maroantsetra, Alphonse est conscient de l'importance de la protection de l'environnement depuis son enfance. En octobre 2012, il est recruté en tant que Pépiniériste au sein de WCS et s'est fixé le grand défi de reboiser les surfaces défrichées du Parc Naturel Makira. Avec ses qualités telles que son engagement, son leadership et sa bravoure comme armure, il ne recule devant rien dans le but de reboiser le Parc et le protéger. Et ce, malgré les nombreuses menaces et intimidations de la part des personnes qui tentent de défricher et de couper des arbres dans le Parc Naturel de Makira.
 
JAOZANDRY Sanga (Tany Meva)
Jaozandry a suivi les traces de ses grand-parents qui ont légué la mise en place d'une zone fady dans les forêts terrestres et dans les mangroves afin de préserver ces ressources naturelles.Reconnaissant de cet héritage et soucieux de l'avenir du village, il a fondé une association dénommée FIMIZA ou Fikambanana Miaro ny Zavaboahary An-dranomasina dont il en est le Vice-President. Depuis 2010, Jaozandry assure et dirige la bonne gestion des ressources de sa localité : pêcherie, protection des mangroves et des forêts, lutte contre le trafic illicite des tortues marines. En 2012, Jaozandry lutte contre l'utilisation des filets de fond ou “ragiragy”. En tant que natif du lieu, il est soucieux de la première source de revenus du village qu'est la pêche et de l'avenir des futures générations, ses ainés l'ayant déjà éduqué sur la bonne gestion des ressources.
Au 4 coins de Madagascar, des héros de la Nature consacrent corps et âmes pour protéger notre biodiversité. De braves hommes et femmes nous montrent leurs dévouement pour offrir à nous et nos générations futures une planète saines et bonne bonne santé.

KINKOU Justin (Conservation International)
Justin Kinkou, un pêcheur natif d’Ambavarano, un village au nord de Madagascar. Il est un leader et une personne à notoriété dans son village. Animé par sa conviction, Justin est un défenseur de la valeur de la société et de la culture. C’est pourquoi il fut l’un de ceux qui a déployé ses efforts pour la mise en place des réserves marines dans la Baie d’Ambodivahibe. Il s’est acharné pour persuader les pêcheurs et villageois à préserver les ressources halieutiques. Avec ses conseils, les pêcheurs appliquent maintenant une gestion durable des ressources halieutiques. Sa responsabilité actuelle le permet aussi de bien suivre l’évolution des activités de pêche, et il n’arrête pas de donner des conseils aux jeunes dans la gestion durable des ressources naturelles.
 
RETOVO Arson (MNP)
Originaire de Fort-Dauphin, Retovo a immigré dans la commune de Ranohira dans les années 90. Membre des comités locaux de parc depuis 2013, il parvient à mobiliser bénévolement la communauté de Mikaiky à lutter contre la propagation des feux dans le parc . Retovo sensibilise régulièrement les 79 membres de sa communauté sur les stratégies pour la lutte contre les feux. Il est parvenu à mettre en place dans son village un plan de la lutte feu et a réussi à réduire de 10 à 0 le nombre de point de feux dans son terroir. Retovo est le pilier de la lutte feux pour la maitrise des feux qui a ravagé plus de 1000 hectares de l’AP en 2017.

LÔDY (WWF)
Lôdy fait partie des « Polisinala », les rangers communautaires de son village. Pendant 7 ans, il était à la tête d'une équipe de sept hommes pour patrouiller dans leurs forêts deux fois par mois, les 10 et 25 du mois. Munis d’un GPS, ils parcourent les forêts et traquent les défricheurs et les charbonniers illicites. Quand ils trouvent des infractions, ils informent le président du village, qui informe à son tour la commune. Ils appliquent les sanctions définies par la communauté, et qui s’appliquent dans tous les villages autour de l’aire protégée d’Amoron’i Onilahy. L’aire protégée est aujourd’hui une des forêts de Madagascar qui a réduit le plus son taux de déforestation.