Dans la baie d'Ambaro, les patrouilleurs s'organisent pour la surveillance des mangroves | WWF

Dans la baie d'Ambaro, les patrouilleurs s'organisent pour la surveillance des mangroves

Posted on 21 April 2017
© WWF Madagascar
Les patrouilleurs ou polisin'ala se mobilisent pour surveiller les forêts de mangroves de la baie d'Ambaro. En effet, à Ambilobe (Ampasivelona, Ankazomborona, Antenina, Antsatrana), dans le paysage du Canal de Mozambique Nord, les communautés de base sont particulièrement vigilantes face à la recrudescence des coupes illicites de bois de palétuviers.
 
Une moyenne de huit patrouilles mensuelles est réalisée dans les forêts de mangroves qui font partie des zones sous la gestion des communautés locales. Régie par un dina ou le règlement communautaire homologué par le tribunal, la gestion des zones de palétuviers est soumise à plusieurs restrictions, notamment de quotas de coupes et de saisons de coupe. Malgré les initiatives de surveillance locale, les infractions sont nombreuses et les polisin'ala, retrouvent souvent des fagots coupés, ce qui donne lieu à une saisie. Les auteurs d’infractions sont sanctionnés par une amende, proportionnellement à l'importance de la coupe illicite effectuée.  
 
Quoi qu'il en soit, les communautés restent résolument active. Conformément à leur plan de travail annuel, les comités locaux se fixent un objectif de 2 ha de reboisement de mangroves, afin de conserver les zones boisées. Les membres des communautés de base contribuent aussi à des opérations de récupération, qui consistent à soigner et surveiller la croissance des jeunes plants. Une initiative d'autant plus importante vu que la qualité des ressources halieutiques exploitées dépend de la bonne santé des mangroves dans lesquelles elles se trouvent.
 
© WWF Madagascar Enlarge
© WWF Madagascar Enlarge
© WWF Madagascar Enlarge
© WWF Madagascar Enlarge