Une para écologie en harmonie avec l'océanographie | WWF

What would you like to search for?

Our News

Une para écologie en harmonie avec l'océanographie

Dix pêcheurs du sud-ouest de Madagascar, ont suivi une formation en plongée sous-marine.

Un paraécologogue est une personne qui possède des savoirs locaux et traditionnel sur la nature, les animaux et la végétation. Travaillant main dans la main avec les scientifiques pour la conservation, les paraécologues sont parmi les premiers protecteurs de la nature sur le terrain.
 
En début d’année, dix pêcheurs issus des aires marines gérées par les communautés du littoral Mahafaly, au sud-ouest de Madagascar, ont suivi une formation en plongée sous-marine. Encadrée par WWF, leur formation a eu lieu au club de plongée Atimoo à Mangily – Toliara. Cette formation avec des bouteilles d’oxygène et des équipements règlementaires leur a ouvert les possibilités pour un suivi plus poussé de leurs aires marines communautaires.
 
Par la suite, les pêcheurs vont être formés à conduire un suivi écologique participatif, qui consiste à collecter des informations sur le milieu marin (les récifs, les coraux, les poissons, les tortues …). Le suivi écologique participatif avec les pêcheurs permet mieux gérer les ressources marines en valorisant les savoirs locaux. Ils travaillent étroitement avec les océanographes de l’Institut Halieutique et des Sciences Marines (IHSM) sur le suivi de l'état du récif corallien et sa résilience face au changement climatique. Aussi, des documents et un manuel simple, clair et adapté à la connaissance des pêcheurs ont été développés pour renforcer leurs capacités pour faire ce suivi. « Combiner leurs connaissances empiriques avec les protocoles scientifiques améliore vraiment la façon dont ils vont gérer leurs aires marines communautaires » explique Gaetan Tovondrainy, du programme marin de WWF.

Les activités de pêche sont d’une importance capitale pour le développement économique et la sécurité alimentaire de la population du littoral de Madagascar. Aussi la gestion des pêcheries, surtout en milieu récifal font l’objet d’une attention particulière par le WWF et les communautés de pêcheurs. Ceci afin de limiter la dégradation des récifs coralliens.