Une reconnaissance nationale de l’importance des zones humides | WWF

What would you like to search for?

Nos Nouvelles

Une reconnaissance nationale de l’importance des zones humides

« Nous nous devons de restaurer les zones humides dégradées pour qu’elles continuent à faire vivre les humains et les animaux. Il faut aussi s’assurer que leur gestion s’inscrit dans la durabilité » a conclu Narisoa Andoniaina, Directrice Régionale de l’Environnement et du Développement Durable dans le Menabe.

Sans les mangroves, les crabes et les crevettes n’existeraient pas.  Si les lacs et rivières venaient à s’assécher, il serait impossible pour de nombreux humains de survivre. Sans les récifs coralliens, il n’y aurait pas de poissons.  Alors que cinq des plus grandes villes malgaches se trouvent sur la côte, peu de malgaches réalisent à quel point les zones humides sont essentielles pour nous.

Le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable est le porteur de la célébration des zones humides, le 2 février de chaque année. En 2019 encore, des milliers de personnes ont profité des expositions à Antananarivo pour découvrir et s’informer sur les zones humides malgaches. Professionnels, experts, étudiants ou simples passants se sont rencontré au jardin d’Antaninarenina durant le week-end.  « Nous participons à la célébration de cette journée chaque année car nous sommes convaincus de l’importance de ces zones humides. Et nous souhaitons conscientiser les jeunes. Depuis quelques temps, on a remarqué un début d’effort et de prise de responsabilité de la part de ces jeunes, ce qui est vraiment encourageant » a affirmé Haintsonisainana Andriantsoa, président de l’association YES Mada (Young Evergreen Students Madagascar).

« La conservation des zones humides est une priorité du gouvernement malgache » selon Narisoa Andoniaina, Directrice Régionale de l’Environnement et du Développement Durable dans le Menabe.  « Nous nous devons de restaurer les zones humides dégradées pour qu’elles continuent à faire vivre les humains et les animaux. Il faut aussi s’assurer que leur gestion s’inscrit dans la durabilité » a-t-elle conclu.  Cette région compte cinq des vingt zones humides malgaches inscrites à la convention Ramsar pour les zones humides d’importance internationale : Tsimembo Manambolomaty,  Ambondrombe, Ambondro-Sirave, le lac Bedo et les mangroves de Tsiribihina. Emmenés par la Région Menabe et soutenue par les acteurs environnementaux dont WWF, plus de 300 personnes ont restauré les mangroves de Kimony, à Morondava le 2 février.