Le centre Barefoot College, une solution adaptée en milieu rural isolé à Madagascar | WWF

What would you like to search for?

Nos Nouvelles

Le centre Barefoot College, une solution adaptée en milieu rural isolé à Madagascar

Le centre de formation Barefoot College de Madagascar, dans la commune rurale de Tsiafajavona à 70 km au sud d'Antananarivo, accueille ce jour la première promotion de femmes pour une formation intensive de cinq mois. Il fait partie du programme national Barefoot College, mis en place sous la direction du ministère chargé de l'Énergie, afin d'intensifier l'approche «femme ingénieur solaire» dans l'ensemble du pays.

 D'ici 2030, un réseau de 744 mamies solaires de villages ruraux isolés sera formé dans le centre de formation du Barefoot College à Madagascar pour la fabrication, le montage, l'installation et la maintenance de systèmes solaires photovoltaïques. Grâce à ces mamies solaires, 630 000 ménages auraient durablement accès à des services d'électricité solaire.

 Voahirana Randriambola, présidente de l'ONG Barefoot College Madagascar, de WWF Madagascar et membre du conseil d’administration a déclaré: «L'approche mamie solaire est unique car les membres vulnérables d'une communauté apportent un accès à l'électricité à l'ensemble de la communauté. De plus, grâce à ce programme national, les mamies solaires pourront répandre leur savoir-faire en proposant des formations sur l’énergie solaire aux autres femmes du centre de formation. C’est un excellent modèle de transfert de compétences et d’amélioration des capacités pour parvenir à un accès universel à l’énergie durable en Afrique, en tenant compte des personnes vulnérables, pour qu’elles aient accès à des services d’électricité propres, fiables et abordables!

Durant la présentation officielle de cette première promotion formée à Madagascar, Hawa Ahmed Youssouf, représentante de l’Union Africaine, a remis en mains propres aux représentantes des promotions précédentes le prix NEPAD. WWF Madagascar, à travers les femmes ingénieures solaires, a été reconnu pour la promotion de l’accès pour tous à l’énergie durable.

Vonjy Andriamanga, ministre de l'Énergie, de l'Eau et des Hydrocarbures, déclare: «Grâce à ce programme, l'accès à l'électricité progresse même dans les zones reculées, les conditions de vie des villageois s'améliorent et les activités génératrices de revenus se développent. En bref, le programme est un levier pour le développement socio-économique tant attendu et l'ambition affichée par l'engagement solennel du président de la République de Madagascar. »
 
Pendant 5 mois, 4 instructrices solaires issues de promotions précédentes et 12 nouvelles apprenantes vivent dans le centre de Tsiafajavona. Les femmes suivent non seulement le programme d’enseignement solaire: fabrication, installation et maintenance de systèmes solaires photovoltaïques ; mais on leur enseigne également l'inclusion financière, la micro entreprise, les activités génératrices de revenus, la santé reproductive, la conscience de soi, le droit, l'environnement, l'outil numérique (appelé programme Enriche).

Une fois l'électrification du village terminée et  le comité solaire fonctionnel, les partenaires du programme national sur le terrain soutiennent le comité solaire et les mamies solaires dans le développement de l'entrepreneuriat solaire. Les mamies solaires fabriquent des lanternes solaires portables et les comités solaires les vendent à des ménages non équipés dans leurs villages et leurs environs.