Les charbonniers d’Amoron’i Onilahy reverdissent leurs forêts | WWF

What would you like to search for?

Nos Nouvelles

Les charbonniers d’Amoron’i Onilahy reverdissent leurs forêts

Au sud de la ville de Tuléar se trouve une aire protégée : Amoron’i Onilahy. En tout elle fait plus de 100.000ha dont 72.800ha sont couverts de forêts. Amoron’i Onilahy est gérée par des communautés locales qui ont fait un reboisement exceptionnel.

Nous savons que la sécheresse sévit dans le sud de Madagascar et que les populations sont en proie au « kere ». Les communautés d’Amoron’i Onilahy ont certainement choisi la meilleure solution à la sécheresse : la reforestation. Les communautés de base y ont planté 92.000 arbres au total cette année 2020.

La plupart du charbon utilisé à Tuléar vient essentiellement des forêts naturelles, dont les forêts d’Amoron’i Onilahy. En 2019, 32 ha de ses forêts ont disparu à cause de la déforestation. Sur les 92.000 arbres plantés pour reverdir l’aire protégée, 61.000 plants serviront à produire du charbon et du bois de chauffe ;  10.000 plants sont des arbres fruitiers pour servir de source d’argent et plus  de 21.000 pieds de bouture serviront à restaurer les forêts dégradées le long du fleuve Onilahy.

Par ailleurs, le WWF soutient aussi la Direction Régionale de l’Environnement et du Développement Durable dans la coordination de la campagne de reboisement 2020-2021 dans la région Atsimo-Andrefana. Ce 17 décembre 2020, un atelier de lancement de la campagne de reboisement va engager pas moins de 60 acteurs dans le secteur bois énergie de la Région.  Parmi les sujets qui seront abordés : comment la région Atsimo Andrefana va contribuer à la vision de reverdir Madagascar, comment engager les acteurs à participer au reboisement et comment assurer la survie des plants malgré la pénurie d’eau dans la région. Sur terrain, une campagne de sensibilisation au reboisement a déjà commencé à Betioky, Beheloke et Andranovory. L’objectif est d’éveiller les acteurs à s’engager dans un reboisement responsable.  Cette campagne de sensibilisation est coordonnée par l’administration forestière avec des objectifs clairs pour chaque acteur.