Les zones humides en 5 questions | WWF

What would you like to search for?

Nos Nouvelles

Les zones humides en 5 questions

1. Qu’est-ce que les zones humides ?
 
Selon le centre de ressources des milieux humides, les zones humides sont des étendues saturées d’eau ou inondées, soit en permanence, soit saisonnière. Les zones humides intérieures comprennent les marais, les étangs, les lacs, les cours d’eau, les plaines d’inondation et les marécages. Les zones humides côtières comprennent les marais d’eau salée, les estuaires, les mangroves, les lagons. Les bassins de pisciculture, les rizières et les marais salants sont des zones humides artificielles.
 
2. Et un site RAMSAR ?
 
C’est avant tout une zone humide ; qualifiée d’importance internationale et inscrite à la convention de Ramsar.  Il y a plusieurs critères  à remplir pour être inscrite dans la liste des sites Ramsar. Une zone humide devrait être considérée comme un site d'importance internationale si elle abrite des espèces vulnérables, menacées d'extinction ou gravement menacées d'extinction ou des communautés écologiques menacées. En tenant compte des oiseaux d'eau, une zone humide devrait être considérée comme un site d'importance internationale si elle abrite, habituellement, 20 000 oiseaux d'eau ou plus. Ou si elle abrite des populations d'espèces animales et/ou végétales importantes pour le maintien de la diversité biologique d'une région particulière.
Ramsar est une ville iranienne dans laquelle les scientifiques et les états du monde ont signé un traité intergouvernemental le 2 février 1971. Ce traité : Convention sur les zones humides ou Convention de Ramsar, encadre toutes les actions de conservation et de gestion durable touchant les zones humides au sein des pays signataires. Chaque année le 2 février, nous célébrons la Journée mondiale des zones humides pour commémorer la signature de la Convention. Depuis novembre 2020, Madagascar possède 21 sites d’importance internationale inscrits à la convention de Ramsar.
 
3. Pourquoi les zones humides sont importantes ?
 
En termes d’approvisionnement en eau, les zones humides sont les sources d’eaux que nous buvons et utilisons. D’un point de vue économique, les zones humides telles que les mangroves sont des lieux de pêche de crabes et de crevettes : elles font vivre beaucoup de communautés côtières. Pour soutenir la production alimentaire, les zones humides arrosent également les plaines et rizières. Elles sont aussi un sanctuaire de biodiversité, 40% des espèces mondiales vivent dans les zones humides. Pour contribuer à la régulation du climat, elles aident les forêts, les mangroves, les herbiers marins, les marais à stocker du carbone. Enfin, elles protègent les littoraux contre les catastrophes naturelles.
 
4. Quel est le lien entre les zones humides et le cycle de l’eau ?
 
Les zones humides régulent le cycle de l’eau. Au cœur des forêts se trouvent toujours une source d’eau, qui se jette dans un fleuve, une rivière, un lac et termine sa course dans la mer. Le soleil fait évaporer ces eaux de mer et en se regroupant, elles forment des nuages. Poussés par le vent, ils donnent des eaux de pluies. Le cycle interminable recommence. Les zones humides captent et stockent les eaux de pluies puis les libèrent ensuite au bon moment, au bon endroit. Au cours de ce processus, les zones humides améliorent la qualité de l’eau distribuée en éliminant et absorbant les polluants.
 
5. Que doit-on faire pour les zones humides ?
 
Nous vivons actuellement une crise d’eau ; plusieurs facteurs comme la croissance démographique, et l’urbanisation exercent des pressions sur les réserves d’eau douce. Le réchauffement climatique fait aussi diminuer les eaux de surface. En milieu urbain, le remblayage des zones humides, les constructions sur des anciennes zones humides et le manque d’assainissement provoquent la disparition des zones humides, avec les conséquence que cela engendre : les inondations répétitives et insalubrités.  
Nous devons préserver les zones humides existantes et restaurer celles qui sont dégradées. Il faut aussi préserver les sources d’eau douce de la pollution et les nettoyer. Utiliser les zones humides à bon escient et utiliser l’eau de façon durable. Par-dessus tout, faire connaître l’importance des zones humides et de l’eau pour qu’elles soient les priorités des plans de développement. Investir dans la conservation de zones humides qui sont une solution basée sur la nature pour gérer les ressources en eau.   

Joyeuse journée mondiale des zones humides !