Emergence à travers les défis énergétiques | WWF

What would you like to search for?

Nos Nouvelles

Emergence à travers les défis énergétiques

L’énergie pour tous fait partie des grands axes du Programme Général de l’Etat. Son objectif est de doubler la production énergétique sous 5 ans et de réduire le tarif de l’énergie. L’accès à l’énergie est considéré comme un socle de l’émergence. Concrètement, le taux d’accès à l’électricité est d’environ 15% à Madagascar ; dont un taux d’électrification de 5% en milieu rural, où vit la majorité de la population malgache (80%). S’ajoutant à cela : 50 % de l’électricité actuellement utilisée est encore issue de sources non renouvelables… au détriment de la nature.

Sur le front des défis énergétiques, nous ne partons pas de zéro. Dès 2014 un groupe de réflexion énergie, poussé par la société civile, les acteurs du secteur et les organismes comme le WWF, a émis des recommandations pour une politique énergétique malgache permettant de relever les défis. Ces recommandations se sont basées en particulier sur un « Diagnostic du secteur énergie » établi en 2012 avec l’appui du WWF. Une Nouvelle Politique de l’Energie (NPE) pour 2015-2030, dont le contenu a beaucoup été inspiré des propositions du groupe de réflexion, a finalement été adoptée en septembre 2015.

On parle d’énergie renouvelable lorsque la source de celle-ci est dans la nature et c’est elle-même qui la renouvelle en permanence. Utiliser une énergie renouvelable engendre très peu de déchets et n’émet pas de polluants dans l’air, contrairement aux sources d’énergie traditionnelle. Ce sont des énergies vertes. Les sources d’énergie renouvelable les plus connus sont : le vent, le soleil, l’eau… elles sont disponibles dans le monde entier.
 L’énergie renouvelable est une solution durable pour l’émergence économique, pour la résilience des personnes faire face au changement climatique, pour la croissance démographique et face à l’épuisement de ressources. C’est une réponse à la santé de l’environnement et de la population, à l’économie et au développement d’un pays. Parmi les projets actifs soutenus par WWF, le programme national Barefoot College, initié en 2012 vise à la fois la promotion de l’énergie solaire, l’électrification rurale et la promotion des femmes en tant qu’actrices majeures du développement de leurs communautés. Madagascar possède son centre national de formation des femmes solaires à Tsiafajavona Ambatolampy depuis 2019. Avec toutes les initiatives privées et publiques actuelles liées au solaire et à l’hydrographie, l’énergie renouvelable avance ! Il lui faut passer à la vitesse supérieure.
 L’énergie renouvelable solutionne d’abord, puis active aussi l’accès à l’électricité, en milieu rural isolé comme en milieu urbain. Les communautés vivant autour ressources forestières et gérant des ressources naturelles peuvent progressivement jouir d’électricité. L’électrification est un soutien positif à la sécurité, à l’éducation, à l’emploi ... Ceci reflète l’amélioration du bien-être des personnes et de leur développement. De fil en aiguille, le bien-être des populations harmonise leur relation avec la nature, celle qui nous fournit ces services essentiels dont nous avons besoin.
Pousser l’accès à l’électricité, passer à l’énergie renouvelable sont les solutions durables d’aujourd’hui et de demain.
Evidemment, la mise en œuvre de ces belles visions ne peut se faire sans application effective de la loi. Le cadre législatif ne doit pas seulement être mis en place mais doit être appliqué sur tous les aspects : production, distribution, gestion des fonds, normes de protection de l’environnement, … Parmi les moyens de mise en œuvre cités dans la Nouvelle Politique de l’Energie, il y a aussi mention d’un cadre réglementaire général des énergies renouvelables à mettre en place qui met l’accent sur la diversification des ressources, la production, le transport, la distribution, les procédures de passation de marchés, la gestion des déchets, et autres mesures d’accompagnements. Encore une fois, il ne suffira pas de les mettre en place mais il faudra que chaque responsable assume et fasse son travail. Enfin, la nouvelle politique de l’énergie parle aussi d’étude et de création de mécanismes financiers dédiés aux projets d’énergies renouvelables. En effet, ceci est surement le moyen le plus indispensable. Nous pouvons maintenant penser à une émergence énergétique respectueuse de la nature pour Madagascar d’ici 2030.