Pour une transparence dans la gestion de la pêche à Madagascar | WWF

What would you like to search for?

Nos Nouvelles

Pour une transparence dans la gestion de la pêche à Madagascar

Un atelier a eu lieu à Antananarivo pour la transparence du secteur pêche à Madagascar.

Cet atelier a été organisé à l’initiative du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP) en partenariat avec WWF, au début du mois de novembre.  Il avait pour objectif d’identifier les principales lacunes relatives à la transparence dans la gestion et la gouvernance du secteur pêche, retracer les défis communs et trouver ensemble des solutions pour améliorer la situation. Les participants à l’atelier étaient constitués principalement des représentants du Gouvernement notamment du MAEP ainsi que de ses organismes rattachés, des pêcheurs traditionnels, d’organisations de Société Civile, des opérateurs privés du secteur et des Organisations Non Gouvernementales.
 
Une feuille de route pour améliorer la transparence dans la gestion et la gouvernance du secteur a été développée  par les participants et sera remise au MAEP. L’une des principales recommandations  de la feuille de route est la création et l’institutionnalisation par le MAEP d’une plateforme de dialogue entre les différentes parties prenantes concernées par le secteur.  Parmi les recommandations, on peut relever :
  • Une amélioration de la collecte et du partage des informations et des données sur toutes les catégories de pêche (petite, artisanale et industrielle) à travers la redynamisation du site web du MAEP (incluant les données/informations relatives au secteur pêche) et la publication de l’annuaire statistique sur le secteur pêche et;
  • l’établissement d’un mécanisme pour améliorer la communication et la diffusion d’information entre les différentes parties prenantes.
Par ailleurs, une réelle volonté politique de l’Etat a été sollicitée par les participants pour la mise en œuvre de la feuille de route.  En effet, les moyens à mettre à disposition des techniciens ainsi que le renforcement de leur capacité en termes de collectes, de traitement et de partage de données sont des rôles attribués à l’Etat.