Les pêcheurs de Kirindy Mite – tous contre la pêche destructive | WWF

What would you like to search for?

Nos Nouvelles

Les pêcheurs de Kirindy Mite – tous contre la pêche destructive

Dans le village d’Ambalahonko, dans la réserve de biosphère Kirindy Mite à Belo sur mer, les communautés de pêcheurs ont abandonné la pratique de la pêche destructive, grâce à l’intervention de l’association Fikambanasoa.

Depuis longtemps, les pêcheurs utilisaient la senne de plage (tarikaky en malgache) pour capturer les poissons. La senne de plage est une technique de pêche très ancienne qui capture les poissons à la surface en pleine eau, occasionnant la destruction de l’environnement marin car ravageant tout ce qui est sur son passage.

Actuellement, les pêcheurs du village n’utilisent plus que les filets de pêche, la pêche à la ligne et la palangre qui ne causent plus autant d’impact négatif aussi bien sur l’habitat marin que sur les poissons. Ce réel changement apporté par tous les membres de l’association Fikambanasoa, présidée par Tsiaheza, est le début d’une gestion pérenne des ressources marines et du développement durable dans la réserve de Kirindy Mite. Tsiaheza raconte qu’au début, il était difficile de convaincre les pêcheurs à abandonner la senne de plage. Aujourd’hui, il témoigne de son succès : « J’ai dû délaisser ma femme et mes enfants pour me déplacer à Tuléar ou à Belo sur Tsiribihina lors des réunions et visite d’échanges pour une gestion durable de la pêche. Mais j’ai fait tout cela pour la génération future et pour le développement de mon village. »

Par ailleurs, les communautés d’Ambalahonko projettent de mettre en place deux réserves de pêche afin de favoriser la protection et la production des poissons. Aussi, elles envisagent de mettre en place une réserve de mangroves pour la protection des ressources forestières et halieutiques qui s’y trouvent. « Nous aurons besoin de véritable collaboration pour la bonne gestion de nos ressources » martèle Tsiaheza.