Les écoliers de Beheloke, petits ambassadeurs des lémuriens | WWF

What would you like to search for?

Nos Nouvelles

Les écoliers de Beheloke, petits ambassadeurs des lémuriens

Au sud de Madagascar, des élèves des villages de Beheloke et d’Efoetse, près du parc national de Tsimanapesotse sont mobilisés à la protection des lémuriens et en parlent dans leurs communautés.

Depuis le début de l’année, des actions de sensibilisation ont été menées dans les Communes de Beheloke et d’Efoetse. Ces Communes ont été choisis de par  leur proximité au parc national de Tsimanapesotse. Ce parc  situé  dans la Région Atsimo Andrefana est l’une des aires protégées du paysage Mahafaly, ensemble avec l’aire protégée d’Amoron’i Onilahy et la Réserve Spéciale de Beza Mahafaly. Ces aires protégées  abritent encore des espèces de lémuriens emblématiques de la région du Sud.
 
Au total, 400 élèves provenant de quatre écoles ont été sensibilisés sur la protection des lémuriens, à travers des projections de films, des concours de radio-crochet. Un atelier de confection de masque sur le thème des lémuriens a été également animé par les para-écologistes, des villageois partenaires du WWF  qui font le suivi des lémuriens dans le Parc Tsimanampesotse. Une trentaine d’élèves ont été sélectionnés pour une visite du parc pour voir les lémuriens dans leur habitat naturel, ainsi que pour découvrir la richesse en biodiversité de leur région. Pour Jacyntha Ambinintsoa du WWF : « Les écoliers sont ciblés afin de garantir la durabilité de la protection des lémuriens par les enfants qui vont devenir leurs ambassadeurs dans la communauté. À travers des animations ludiques, nous avons pu renforcer l’implication des élèves dans la protection des lémuriens. »
 
Cette visite du parc a permis aux élèves de connaitre la valeur économique, historique et aussi culturelle de la biodiversité. Aujourd’hui, les adultes de demain adhèrent volontairement à la conservation des lémuriens.
 
Pour rappel, le statut des lémuriens a été réévalué dans la liste rouge de l’UICN, et le Maki (Lemur catta) est actuellement en danger d’extinction (EN). Beaucoup de lémuriens comme le fameux Maki sont victimes de la perte  des forêts où ils habitent, et/ou la chasse. Les lémuriens sont chassés soit pour leur viandes, soit pour être vendus comme animal de compagnie.. C’est dans le souci de préserver les lémuriens de ces menaces qui les guettent et qui réduisent leur survie que WWF et SOS Lemurs (Special Initiative de SOS Save Our Species, IUCN) mettent en œuvre des activités de conservation des lémuriens dans le sud-ouest de Madagascar. 
Ecoliers de Beheloke