Nosy Hara, de l’eau potable pour tous ! | WWF

What would you like to search for?

Nos Nouvelles

Nosy Hara, de l’eau potable pour tous !

Pour la première fois, il y a de l’eau potable pour les communautés qui vivent autour du parc national de Nosy Hara, à la pointe nord de Madagascar.

Depuis juillet, un réseau d’adduction d’eau dessert les villages alentours du parc dont Ampasindava, Ankingameloka, Ambararata, Ambolomanary et Antanamandriry. Cette initiative donne l’accès à l’eau à près de 3 000 habitants d’ici 2030.

Avant l’installation de ce réseau d’eau potable, les habitants d’Ampasindava buvaient l’eau dans des puits traditionnels, dans les rivières ou étangs dont la potabilité n’est pas assurée.

De plus, les habitants de la zone marine de Nosy Hara subissent les effets du changement climatique dans leur quotidien : la force de l’alizé augmente, la production de poisson diminue et la terre produit moins. L’adduction d’eau potable comme adaptation au changement climatique dans ces villages aide les communautés et améliore leur santé. L’eau des puits traditionnels est saumâtre, et même salée. Ceci est en partie à cause de l'élévation du niveau de la mer, et à la nature karstique des sols. Il est essentiel de renforcer la résilience des populations et d'atténuer les problèmes de santé liés à l'eau et à l'assainissement pour que les actions de conservation par les communautés soient bien menées.

« Cette initiative permettra d’accroitre le nombre de touristes car le manque d’infrastructure d’hygiène décourage les touristes à visiter Nosy Hara. Nous espérons que l’accès à l’eau potable encouragera la venue massive des visiteurs » nous confie Thèrese Fatoma. Elle assure le suivi communautaire de la petite pêche à Ampasindava et fait partie de l’association des femmes qui assure la restauration communautaire pour les touristes en visite.

L’achèvement de ce réseau d’adduction d’eau potable est le fruit d’une collaboration réussie entre les autorités régionales, le Ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, Madagascar National Parks, le conseil départemental du Finistère en France, les ONGs Experts Solidaires et Azimut. Appuyé par le WWF, cette initiative est soutenue par la banque allemande pour le développement (KfW).