What would you like to search for?

Nos Nouvelles

Les premiers "TGRH - EA" à Madagascar, signés dans la Baie d’Ambaro.

4 villages de la Baie d’Ambaro dont Antenina, Antsatrana, Ankazomborona et Ampasivelona ont signé un contrat de Transfert de Gestion des Ressources Halieutiques et Écosystèmes Aquatiques (TGRH-EA).

Les ressources halieutiques, un potentiel menacé
La pêche et l'aquaculture sont des activités économiques importantes. À Madagascar, les secteurs pêche et aquaculture (pêche en mer et en eau douce) ont produit au total 130,725 tonnes en 2019 (Rapport de l’OEPA, novembre 2020). Environ 100.000 personnes vivent de la pêche dans la Grande île, et la pêche est la principale source de revenu des communautés côtières comme dans la Baie d’Ambaro. 75% des habitants sont des pêcheurs dans le village d’Antenina et environ 900 personnes vivent de la pêche à Ankazomborona.
 
Malheureusement, nos océans sont menacés et les ressources halieutiques avec eux. Les principales menaces dans la Baie d’Ambaro sont la pratique de pêche destructive et la pêche illicite non-déclarée et non-réglementée (INN), le changement climatique qui affecte les écosystèmes, ainsi que la migration humaine massive. Toutes ces pressions génèrent la surexploitation et le déclin des stocks.

 
Un transfert de gestion, pour la responsabilisation des pêcheurs
En 2018, un plan d’aménagement de la pêche ou PAP a été développé et mis en œuvre dans la zone BATAN (Baies d’Ampasindava, Tsimipaika, Ambaro, et Nosy Be), pour une bonne gestion des ressources halieutiques et pour faire face à la dégradation des mangroves et des récifs coralliens. Dans le cadre de la mise en œuvre de ce PAP, le Ministère de la Pêche et de l’Économie Bleue, en partenariat avec les communautés de pêcheurs et WWF, ont procédé à la mise en place des TGRH-EA dans 4 villages : Antenina, Antsatrana, Ankazomborona et Ampasivelona.  

L’aboutissement de ce processus culmine avec les cérémonies de ritualisation et d’officialisation des contrats de Transfert de Gestion de Ressources Halieutiques et Écosystèmes Aquatiques (TGRH-EA). Cette officialisation marquera le démarrage et la mise en vigueur effective d’une gestion durable et responsable des ressources halieutiques basée sur la gouvernance locale des pêcheries. Le TGRH-EA responsabilise les associations de pêcheurs légalement constituées, pour la gestion durable et la protection des ressources (poissons, crevettes et crabes) et des écosystèmes dans une zone de plus de 9.000 hectares. Ceci pour améliorer le niveau de vie des commaunautés locales, augmenter leurs sources de revenus à travers les services fournis par des écosystèmes en bonne santé, et pour que les générations futures puissent en bénéficier.
 
Pour Lalaina Rakotonaivo de WWF Madagascar, « A travers ce transfert de gestion, les communautés de pêcheurs vont jouer un rôle de premier plan dans la gestion des ressources halieutiques et de leurs écosystèmes marins et côtiers ».  Il souligne également que la signature de ce TGRH-EA aura un impact positif sur leur quotidien : « Si les ressources sont bien gérées, la production ne pourrait qu’augmenter en termes de quantité, et surtout de qualité avec des écosystèmes en bonne santé. »