Leadership communautaire et gestion durable des océans : l’exemple d’Afeimine | WWF

What would you like to search for?

Nos Nouvelles

Leadership communautaire et gestion durable des océans : l’exemple d’Afeimine

Afeimine est une leader communautaire d’exception et membre de l’association gestionnaire de l’aire marine gérée localement « Vatohara » (récif corallien en français) à Befolotse. Son village se trouve au sud de Toliara. Agée de 35 ans et mère de 6 enfants, elle est une femme engagée dans la conservation des ressources marines et a su changer la mentalité de sa communauté.

Suite à de nombreux problèmes liés à la mauvaise gestion des ressources marines dans son village, il y eût un moment où les poissons se sont faits rares à Befolotse.

Inquiète pour l’avenir des océans, Afeimine décide de prendre les choses en main en 2019 ; elle concoure à la présidence de sa communauté et est élue vice-présidente. C’est la première fois dans le petit village de Befolotse qu’une femme a le courage de se lever et de diriger une organisation. Pour elle, « le défi est de faire suivre les règles de gestion des ressources naturelles marines pour permettre aux générations futures d’en profiter. »
 
La gestion de l’association s’est nettement améliorée dès l’arrivée d’Afeimine : les membres sont plus engagés et sont motivés à payer les cotisations, un plan de travail annuel a été conçu, une assemblée générale a été constituée et l’application du « dina » (réglementation traditionnelle et communautaire pour gérer les ressources naturelles) sur la gestion des océans est en vigueur. « Une personne qui viole la loi doit être sanctionnée en conséquence, peu importe son lien de parenté ou son statut social » martèle Afeimeine.
 
 « L’implication des communautés est la solution pérenne d’une gestion efficace des ressources marines. En effet, elle permet de motiver et de responsabiliser d’avantage les populations locales à la gestion durable de ces ressources puisqu’elles en sont les bénéficiaires directs », affirme Tahiry Ranaivoson du WWF. Dans ce principe, « les femmes ont un rôle majeur à jouer en se mettant au-devant la scène pour toutes prises de décisions » rajoute-t-il.