Complémentarité des femmes et des hommes pour l’efficacité de la conservation | WWF

What would you like to search for?

Nos Nouvelles

Complémentarité des femmes et des hommes pour l’efficacité de la conservation

Les femmes malagasy ont souvent été reléguées au second plan quand il s’agit de prise de décisions en matière de gestion durable des ressources naturelles et sur la vie communautaire en général.

Aujourd’hui, avec l’appui de WWF en collaboration avec l’ONG Fanoitra, les femmes et les hommes sont progressivement conscients de leur complémentarité.  Et la contribution des femmes de la Région Menabe dans la gestion communautaire des ressources naturelles a prouvé encore une fois l’importance de la participation de tous les acteurs dans la gestion communautaire des ressources naturelles. Cette participation et cette collaboration ont grandement renforcé l’égalité d’actions, de responsabilités et de bénéfices tirés de la conservation de la nature et dans la vie en société. « Par le simple fait que les femmes allument le feu 3 fois par jour pour faire cuire les aliments, on disait que ce sont elles qui détruisent les forêts; à cause de ça, elles sont écartées. Non, ce ne sont pas les femmes qui détruisent la nature. Elles peuvent très bien aider les hommes à mieux faire» rapporte Madame Joséphine de l’ONG Fanoitra. Pour améliorer les conditions de vie des familles et faire baisser les pressions sur les ressources naturelles tels que l’utilisation de mangroves pour faire du charbon, WWF et l’ONG Fanoitra ont appuyé la création de cinq associations de femmes dans le Delta de Tsiribihina en 2016, dans le Menabe. Elles ont été soutenues, techniquement et financièrement, pour créer et gérer leurs petites unités  d’élevage de volailles  dans les villages de Mavohatoka et de Tsimandrafoza et de broderie et d’artisanat dans les villages d’Ankirijivato, d’Antsakoamaliniky et de Soarano. Parallèlement à cela, ces femmes ont pu restaurer  plus de 20 ha de forêts de mangroves. 



Ernestine dans le village Marohata, près de la réserve de biosphère Kirindy Mite, a  réussi à mobiliser toute sa communauté pour la gestion durable des ressources marines. Ensemble, plus de 6 hectares de mangroves ont été reboisés depuis décembre 2019. Avec ses pairs, ils ont pu convertir un hangar en salle de classe et faciliter l’alphabétisation dans le village.

En 2019, avec l’appui de l’ONG Fanoitra, les membres des groupes de femmes marginalisées et vulnérables de 11 villages dans la région Menabe ont créé des activités pour améliorer leurs conditions de vie : broderie, confection de foyers améliorés Kamado, une gargote communautaire, l’élevage de canard, la vente de riz , la pratique du "daba", coupe et couture, confection de moustiquaire, la vente de riz et la vannerie. Ces activités ont permis à 72 ménages de générer des revenus supplémentaires de 3.246.000 Ariary en 2019. « Depuis ces nouvelles compétences, les femmes sont plus impliquées dans la gestion des ressources naturelles, par exemple participent aux actions de reboisement et certaines sont souvent consultées dans les prises de décision » nous indique Madame Joséphine  lors de son passage dans l’émission FANOITRA sur  radio Antsivabe.

Depuis maintenant 2 mois, l’ONG Fanoitra et WWF produisent ensemble, une série d’émissions radio diffusées tous les mardis sur la chaine radio Antsivabe du Menabe pour partager les réalisations des femmes du village et inspirer les autres femmes à intégrer les communautés de base pour développer des compétences et participer aux activités pour la gestion durable des ressources naturelles. D’autre part, ces émissions permettent aussi la promotion de la place de la femme dans la conservation, considérée par le WWF comme apportant des avantages pour les communautés, pour la gestion des ressources naturelles et pour les ressources naturelles elle-même.

Les hommes et les femmes ont leurs rôles respectifs mais complémentaires dans la réalisation des activités de conservation des richesses naturelles. A travers ses engagements en matière de droits de l’homme, WWF encourage l’intégration de l’égalité des sexes dans les projets et objectifs de conservation et soutient ce modèle de collaboration fructueuse entre les hommes et les femmes.