Les communautés au cœur d’un tourisme durable pour Madagascar | WWF

What would you like to search for?

Nos Nouvelles

Les communautés au cœur d’un tourisme durable pour Madagascar

44.000 emplois directs et 300.000 emplois indirects de la filière tourisme ont été menacés par la pandémie de Covid-19, c’est le rapport du Plan Multisectoriel d’Urgence de Madagascar publié par la primature en Juillet 2020. Cette filière inclut hôtellerie, restauration, agence de voyage, guide accompagnateur, fournisseur de matières premières aux hôtels, écotourisme communautaire.

Les petites entreprises du secteur tourisme, dont la plupart sont celles des communautés locales, sont confrontées à des pertes de revenus. Le déclin du volume d’affaires du tourisme serait de 83% soit un manque à gagner de 620 millions USD en 2020.
La santé de l’environnement qui est d’ailleurs étroitement liée avec l’apparition de pandémies nécessite des solutions et des investissements beaucoup plus conséquents. Le budget total du Plan Multisectoriel d’Urgence de Madagascar s’élève à 826,09 millions USD dont 0,09 millions USD seront destinés à l’environnement et au développement durable, et 0,74 millions USD au tourisme. Il faut comprendre qu’un environnement sain permet d’éviter l’apparition de maladies zoonotiques comme le Covid-19. Maintenir notre biodiversité en bonne santé permet également d’anticiper les pertes économiques touchant le secteur touristique comme nous le vivons aujourd’hui. Surtout que d’ici 2023, l’ambition de Madagascar est d’accueillir 500.000 touristes et de faire de notre pays une destination durable et écotouristique de référence. Au vu des circonstances actuelles, il faut repenser le tourisme.
L’écotourisme communautaire est un mode de voyager responsable et solidaire. Ce sont les échanges et la découverte de la nature préservée qui sont les moteurs pour les touristes. A Kivalo par exemple, site écotouristique de l’ouest de Madagascar, près de Morondava, les touristes sont directement sensibilisés sur l’importance de la conservation durable des mangroves pendant les visites.
 

L'écotourisme communautaire est l'une des activités les plus efficaces pour pérenniser les actions de conservation et la gestion durable des ressources naturelles. En effet, il contribue à la diminution de la dépendance des communautés locales à ces ressources. Grace aux activités écotouristiques qu’elles développent, les communautés dépendent moins directement des ressources naturelles. La nature devient un capital qui soutient leurs revenus, plutôt que la seule source à exploiter pour survivre. En illustration, deux ans après le lancement de leur initiative écotouristique, le village de Kivalo est déjà répertorié parmi les sites écotouristiques phares de la région autour de Morondava.
 
Dans ce modèle de tourisme, la collaboration entre les parties prenantes (la communauté de Kivalo, l’office du tourisme, la direction régionale du tourisme, etc) est beaucoup mise en avant car c’est un effort commun qui garantit le succès des activités écotouristiques.