What would you like to search for?

Eclairage efficace à Madagascar, où en sommes-nous ?

Le taux d’accès à l’électricité est d’environ 15% à Madagascar. Ce taux fait partie des plus faibles en Afrique.

D’abord, l’électricité utilisée est encore en grande partie (50%) issue de sources non renouvelables : de groupes thermiques fonctionnant au gasoil ou au fioul lourd - et cela malgré le fait que Madagascar dispose d’un potentiel en énergie renouvelable important. Cela implique non seulement des coûts d’exploitation élevés et soumis aux fluctuations des prix internationaux mais également des émissions de gaz à effet de serre. Cette situation contribue au coût relativement élevé de l'électricité si l’on tient compte du pouvoir d’achat des ménages. 
 
D’autre part, environ 50% des lampes utilisées par les ménages à Madagascar sont des lampes à incandescence (2013).  Pour un ménage, la part de l’éclairage dans la facture d’électricité dépend du type de lampe utilisé, du nombre de lampes utilisées, de la durée d’utilisation journalière et du tarif de l’électricité appliqué. 

Les différents types d’éclairage :
Il existe plusieurs types d'éclairage en fonction des différentes lampes utilisées. Les plus communes sont :
Les lampes à incandescence : ce sont des lampes qui existent depuis plus de 135 ans.  La lumière est produite par un filament qui se chauffe lorsqu’il est traversé par l’électricité et devient incandescent. Environ 90% de l’électricité utilisée pour éclairée pour ces lampes se transforme en chaleur, et est perdue. Leur durée de vie moyenne est d’une année.
Les lampes fluocompactes : la vapeur de mercure qu'elle contiennent est excitée par l’électricité et produit une radiation ultraviolette qui stimule une couche de phosphore qui brille. En général, une lampe fluocompacte utilise jusqu’à 80% moins d’électricité que la lampe à incandescence pour produire un éclairage équivalent. Sa durée de vie peut aller jusqu’à 10 ans. Compte tenu de sa teneur en mercure, ce type de lampe peut poser un risque environnemental si sa récupération n’est pas correctement faite.
Les diodes électroluminescentes, LED:
Les diodes électroluminescentes de bonne qualité peuvent avoir une durée de vie de 10 - 15 ans et consomment 90% d’électricité de moins que les lampes à incandescence.
 
Comparons maintenant les différents types de lampe, voici trois lampes qui brillent toutes comme une lampe à incandescence de 100 W.

 
On peut constater que le prix d’achat initial d’une lampe à incandescence est dix fois moins élevé que celui des lampes fluorescent compact. Cependant, au bout de quelques mois, les économies réalisées couvrent le prix d’achat initial plus élevé des lampes fluorescent compact et des LED. 
 
Dans le cadre d’un partenariat entre le Ministère de l’Energie, la JIRAMA, la Fondation Telma et WWF, 518 000 lampes fluocompactes ont été distribuées dans 120 000 ménages urbains de Madagascar entre novembre 2013 et décembre 2014. C’est une initiative qui a été soutenue par la Banque mondiale. Elle a permis une économie estimée à près de 17 milliards d’ariary annuel pour la JIRAMA. Les ménages malgaches ont fait au moins 10% d’économie sur leur facture d’électricité.
 
Aujourd’hui, où en sommes-nous ? Le code de l’électricité qui a été adopté en 2018, préconise la mise en œuvre de mesures d’efficacité énergétique.  L’efficacité énergétique figure parmi les mesures clés de la Nouvelle Politique Énergétique adoptée par le pays. Cependant, force est de constater que les mesures allant dans ce sens se font attendre.  Il est clair que les lampes à incandescence sont inefficaces et coûteuses à long terme pour les ménages. Même si les éclairages efficaces tendent à se démocratiser à Madagascar, on ne peut pas s’attendre à ce que la majorité des ménages adoptent ce type de lampe du jour au lendemain. 
 
L’éclairage efficace est une solution pour préserver l’environnement.  
Il est clair que les avantages de l’éclairage efficace sont : une économie d’énergie et la réduction des émissions de gaz carbonique. Pour les consommateurs, il est prouvé qu’il diminue la facture d’électricité et a une durée de vie plus importante. Pour le fournisseur d’électricité, l’éclairage efficace réduit le pic de demande d’énergie et peut limiter les délestages lorsque les capacités sont réduites.

Pour qu’un éclairage efficace soit effectif à Madagascar, en plus des mesures réglementaires qui peuvent être adoptées par le gouvernement pour faciliter la transition vers des éclairages plus efficaces, différents actions peuvent contribuer : 
  • Substituer les lampes inefficaces et non durables par des lampes efficaces de bonne qualité dans les différents bâtiments publics et bureaux privés ... Cela leur permettra non seulement de diminuer leur consommation d’électricité mais également d’économiser sur leur charge de fonctionnement. Cela peut ne peut se faire que si des budgets spécifiques y sont affectés. 
  • S’informer et changer les habitudes d’achat et de consommation d’énergie vers des alternatives plus durables moins énergétivores.