Courrier des lecteurs- Tiana Ramahaleo- - L'Express de Madagascar du 21 novembre 2019: Une mobilisation nationale pour sauver la Nature ! | WWF

What would you like to search for?

Courrier des lecteurs- Tiana Ramahaleo- - L'Express de Madagascar du 21 novembre 2019: Une mobilisation nationale pour sauver la Nature !

"Tout n’est pas perdu pour notre pays, et des solutions durables existent".

Courrier des lecteurs Tiana Ramahaleo, Directeur de Conservation du WWF à Madagascar, - L'Express de Madagascar du 21 novembre 2019
 
Le Forum Economique Mondial dans son 14è rapport sur les risques économiques mondiaux de 2019[1] estime que la moitié des risques mondiaux les plus probables et les plus impactants sont liés à la perte de la nature et les changements climatiques. Il est question de l'effondrement des écosystèmes et du réchauffement climatique, des phénomènes météorologiques extrêmes et des catastrophes environnementales causées par l'homme. pour la première fois, la perte de biodiversité figure également dans le top 10 des risques pour nos sociétés et nos économies. Madagascar est un des pays les plus à risque, et certaines pratiques destructrices ne facilitent pas les choses pour la Nature.  Entre 2011 et 2018 par exemple, Madagascar a perdu plus de 3.5 millions d’hectares de couverture forestière selon le Global Forest Watch. C’est équivalent à une perte de 21% par rapport à la couverture forestière de l’année 2000.
 
D’abord, tout n’est pas perdu pour notre pays, et des solutions durables existent, à partir du moment où la Nature est reconnue comme un des piliers qui garantissent l’émergence de Madagascar.  Car, faut-il le rappeler que communautés côtières et plus de la moitié de la population du pays dépendent des ressources naturelles pour vivre au quotidien.
 
L’année 2020 qui arrive à grands pas est une année charnière pour le futur de Madagascar et pour la biodiversité mondiale. En 2020, les gouvernements du monde doivent agir pour arrêter et inverser le déclin de la biodiversité. Parce qu’en 2020, tous les pays décideront des actions à mettre en œuvre pour protéger et restaurer la Nature d’ici 2030. Ils mettront en œuvre leurs engagements sur le climat et fixeront de nouveaux objectifs de développement durable. Pour garantir l’émergence de Madagascar dans les 5 ans à venir, et vu l’importance de la Nature dans notre économie, c’est une urgence nationale de préserver les écosystèmes naturels existants et restaurer ceux qui sont détruits ou dégradés. Notre engagement va assurer un avenir durable pour les générations futures.
 
Et nous ne partons pas de zéro. Madagascar a signé les accords sur la convention de la biodiversité mondiale. Notre pays a signé les accords de Paris sur le climat. L’Etat malgache a pris comme engagement ferme de reverdir notre pays avec une politique de reboisement nationale très ambitieuse. Mais l’état à lui seul ne peut pas tout faire, il faut une mobilisation de tout un chacun pour sauver la Nature. Secteur privé, organismes internationaux, organisations de la société civile, personnalités publiques, la jeunesse et les médias, toutes les forces vives de la nation, nous devons nous rendre compte qu’il faut changer les choses et agir maintenant. Portons notre voix pour reverdir Madagascar et sauver notre biodiversité, partageons les bonnes pratiques et les actions durables. Ce sera l’héritage qui nous laisserons à nos enfants, avec l’assurance qu’ils aient un avenir durable en harmonie avec la Nature.


[1] The Global Risks Report 2019, 14th Edition - World Economic Forum
Geneva © 2019.