What would you like to search for?

Les mangroves, écosystèmes à conserver !

Ce 26 juillet, nous célébrerons la journée internationale pour la conservation des écosystèmes de mangroves.

L’abondance des ressources halieutiques dépend de l’état de santé et de l’intégrité des écosystèmes marins et côtiers. On doit être conscient de l’importance des interactions entre les ressources et les écosystèmes dans lesquels elles se trouvent.
 
Les mangroves, à la fois habitat et zone de nurserie pour certains produits comme les crabes, les crevettes et les poissons, n’échappent pas à cette règle. La dégradation de la mangrove causée par les activités humaines mais aussi par le changement climatique a des effets très significatifs sur la dynamique de cet écosystème.
Une meilleure gestion de cet écosystème contribuera, non seulement pas à améliorer la condition de vie des communautés locales qui gagnent leur vie à travers l’exploitation des ressources halieutiques, mais d’assurer les diverses fonctions écologiques et surtout une fonction de support d’activités culturelles et touristiques.
 
Il est donc décisif de maintenir les propriétés de la mangrove et de mettre en place une stratégie de gestion de cet écosystème afin d’assurer sa productivité, sa fonction bio-écologique et son intégrité.
 
 

Vers une gestion durable des forêts de mangroves à Madagascar

La mangrove est la formation de palétuviers établie dans la zone de balancement des marées de tous les littoraux tropicaux. A Madagascar, elle couvre environ 236 400 hectares, située essentiellement sur la côte Ouest. Les mangroves les plus étendues sont celles des estuaires des grands fleuves et situées dans les Baies d’Ambaro, de Narindra, de Mahajamba et d’Antongil.
 
Le rôle de la mangrove est considérable, à la fois pour l’écologie et l’économie. De cet écosystème unique dépend la reproduction et l’habitat naturel de bon nombre de ressources halieutiques, notamment les poissons et les crustacés qui présentent au grand intérêt commercial pour le pays. La mangrove joue d’ailleurs le rôle de zone de nurserie pour les espèces juvéniles. En outre, elle est aussi indispensable à la protection les littoraux contre l'érosion fluviale et marine.
 
Malheureusement, les forêts de mangrove et toute la richesse écologique qui en dépend sont largement menacés, entre autres par les activités anthropiques, la pollution et l’effet du changement climatique. Entre 2010 à 2015, leur dégradation représentait annuellement 0.05% de la surface totale. D’où l’urgence pour chacun d’avoir pleinement conscience de l’importance de cet écosystème si fragile, vulnérable mais renouvelable, puis d’œuvrer à sa durabilité.
En collaboration avec le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, appuyé par le Projet SWIOFISH2 et les autres partenaires techniques et financiers du secteur, fait de la restauration et la gestion durable des mangroves un engagement prioritaire. La sensibilisation et la mobilisation des communautés de pêcheurs figurent parmi les actions menées à cet effet. Et bientôt, une stratégie nationale de gestion intégrée de l'écosystème des mangroves verra le jour.
Direction du Développement de la Pêche au sein du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche

 

Mangroves et ressources halieutiques, quelles perspectives ?

Les mangroves constituent des écosystèmes d’importance majeure pour des nombreuses ressources halieutiques à l’instar des crabes et des crevettes côtières. Ces deux ressources dépendant des zones de mangroves pour leurs cycles biologiques font parties des produits halieutiques d’exportation de Madagascar.
 
La pêche au crabe Scylla serrata se pratique principalement au niveau de la zone de mangroves. Selon l’Autorité Sanitaire Halieutique ou ASH, Madagascar a exporté 2 372,39 tonnes de crabes, tous produits confondus, en 2020 pour une valeur de 24,8 milliards d’Ariary.
 
Toutefois, une étude récente montre la dégradation des mangroves due à l’exploitation directe. A part de fabrication de charbon, les bois de palétuviers sont coupés, transportés et vendus dans presque toutes les grandes villes de l’Ouest de Madagascar où la demande en bois de construction ne cesse d’augmenter.
 
Consciente des impacts de la dégradation et de la régression de mangroves sur les stocks halieutiques, l’administration Malagasy, avec la collaboration de ses partenaires, a mené des actions au bénéfice des ressources halieutiques. A part la campagne de restauration de mangroves, un arrêté ministériel a été sorti en 2009 suite à des études effectuées par le Centre d’Études et de développement des Pêches ou CEDP pour la mise en place des deux Zones Crevettières Biologiquement Sensible ou ZCBS.
Centre d'Etudes et de Développement des Pêches