What would you like to search for?

Recherche de 100 jeunes leaders africains - En avant la jeunesse Malgache

L’African Wildlife Foundation, en collaboration avec l’Alliance africaine des YMCA, le Mouvement scout mondial et le consortium WWF, cherche à reconnaître et à encourager les 100 jeunes leaders africains de la conservation (YACL) dont le travail promet de laisser une impression durable dans le paysage africain de la conservation.

En 2020, le consortium a invité les réseaux de jeunes et les organisations de protection de la nature à désigner des jeunes de moins de 35 ans qui ont participé activement, au cours des trois dernières années, à des activités de protection de la nature au niveau communautaire, national ou international en Afrique.
 
Rencontre avec les 8 jeunes Malagasy figurant sur cette liste :
 
VATOSOA RAKOTONDRAZAFY ANDRIAMAMPANDRY
Je suis ambassadrice des pêcheurs traditionnels de Madagascar et spécialiste en engagement et mobilisation des partenaires.
Le 28 Janvier 2021, j’ai coordonné le lancement d’Alamino, Agora des paysages et de forêts de Madagascar. C’est une initiative nationale qui vise à réunir toute la diversité des acteurs à Madagascar pour faire émerger une vision commune forte et réussir le reverdissement du pays d’ici 2030. Pour cette année, Alamino travaille sur quatre thèmes: la lutte contre les feux, le reboisement, le foncier et la planification territoriale et l’éducation / sensibilisation. 
En mai 2021 j’ai été nominée parmi les 6 Ambassadeurs internationaux du “Mangrove Photography Award”, un évènement dont l’objectif est d’illustrer l’importance et la diversité de la vie dans nos forêts côtières, d’impliquer le public dans les problèmes et les histoires des mangroves, tout en incitant les gens à prendre des mesures de conservation.
 
 
SAROBIDY RAKOTONARIVO
Je suis une socio-économiste de l'environnement à l’ESSA forêts, à l’université d’Antananarivo. Ma recherche dans le cadre du projet Forest4Climate&People porte sur les dimensions sociales des initiatives de conservation et de restauration telles que les impacts sociaux, la redistribution des bénéfices, et les aspects fonciers.
J'interagis surtout avec les communautés locales environnant les aires protégées pour comprendre leur processus de décision et d’utilisation des terres en utilisant des méthodes expérimentales et des techniques d’entretien semi-structurés. Je cherche notamment à comprendre les facteurs politiques, socio-économiques et institutionnels qui favoriseraient une politique de conservation et de restauration plus efficace et plus équitable.
Mes recherches mettent en exergue les défis complexes de conservation auxquels sont confrontés de nombreux pays africains, dont Madagascar. J’essaie de traduire ces résultats en outils plus accessibles et utiles aux décideurs politiques et d’aider les professionnels de la conservation, à être plus confiants et capables de comprendre et de résoudre les enjeux sociaux de la conservation. 
 
RAHARIMAMONJIARIVELO FARAHERIJAONA
J’ai des expériences et diplômé en tourisme et en environnement. Aussi, je suis une star de l'agronomie et je suis un Conservationniste, ce qui est mon quotidien, mon inspiration, ma passion. Je suis également un jeune leader-éducateur du Réseau des Jeunes Volontaires de l'ICE et du Club Educatif de l'ECCA pendant 5 ans
En tant que leader-éducateur de l'ECI et de l'ECCA, qui est une association de jeunes bénévoles à Antananarivo Madagascar, travaillant dans différents domaines tels que le travail social, l'éducation, le leadership, le développement rural et l'environnement. Au cours de ces 3 années où nous avons commencé à nous impliquer dans la conservation, nous nous concentrons davantage sur l'éducation et la sensibilisation, en ayant un impact sur ces objectifs pour nos centaines d'enfants et de jeunes membres, mais aussi pour notre communauté. Nous organisons des formations, faisons du ecyclage, la mise en réseau avec d'autres associations environnementales et en particulier la reforestation.
 
TIANA ANDRIAMANANA
Je suis mère de deux miracles et partenaire d'un grand leader, j'ai eu la chance de naître et d'être élevée au bord des océans de Madagascar. Ainsi, travailler avec la nature était une évidence dès que je suis entrée au sein de Fanamby.
Fanamby est convaincu que la conservation de la biodiversité ne peut se faire que de manière holistique à Madagascar. Avec une équipe de 96 personnes présentes 24/7 dans chaque aire protégée, nous nous attaquons aux problèmes de conservation en construisant des chaînes de valeur traçables et résilientes au sein d'aires protégées harmonieuses afin d'assurer des mécanismes de financement durables pour le développement des villages isolés tout en promouvant une intendance responsable et locale dans la gestion de ces aires protégées. Nous établissons un partenariat à long terme entre les entreprises partenaires et les agriculteurs locaux impliqués dans divers secteurs afin de construire des économies plus justes.
À l'heure actuelle, 500 communautés locales collaborent avec nous dans le cadre du suivi écologique et plus de 7 000 agriculteurs locaux bénéficient de marchés à valeur ajoutée par le biais d'entreprises sociales.
 
MAX FONTAINE
J’ai 25 et suis fondateur de Bôndy, une entreprise sociale qui agit dans le reboisement à impact à Madagascar. Mon intérêt pour la conservation vient du fait que l’environnement et le changement climatique ont un effet direct sur l’humain. De plus, Madagascar est un des pays les plus vulnérables aux conséquences du changement climatique et il nous est insupportable de voir notre pays s’enfoncer dans cette spirale catastrophique.
Bôndy plante des arbres sur les parcelles paysannes afin d’améliorer les conditions de vie des populations rurales. Nous développons des parcelles d’agroforesterie qui permettent aux agriculteurs de subvenir à leurs besoins en termes d’alimentation, d’énergie et surtout économiques. Nous avons planté plus de 85 000 arbres chez 114 paysans partenaires. En plus des actions de reboisement à impact, nous avons permis à 1 850 bénévoles de venir planter des arbres avec nous. Cela démontre que la jeunesse Malagasy a envie de s’engager dans la préservation de la nature ! 
Jusqu’à présent, nous avons réalisé nos projets dans la région Analamanga (celle de la capitale) mais pour la prochaine saison de plantation, nous aurons des projets dans 4 régions différentes de l’île. 
 
RIO HERINIAINA
 
Je suis primatologue de formation et Coordinateur du projet au sein de l’ONG des Guides d’Andasibe, Madagascar. A travers mes recherches sur les lémuriens dans différents sites à Madagascar pendant 10ans, j’ai conclu que l’implication de la communauté locale est l’une des solutions pérennes pour conserver  la diversité biologique de Madagascar. Etant un petit fils d’un garde forêt, j’ai été habitué à vivre dans la nature dès mon enfance. 
Durant les deux derrières années, avec l’implication de la communauté locale, on a réussi à inventorier la forêt de Mahatsara (612Ha).  Du point de vue faunistique, 7 espèces de lémuriens dont deux sont en danger critique ont été observées pendant le suivi des transects permanents installés dans forêt.  A travers des patrouilles locales  villageoises et des séances de sensibilisations, on a enregistré zéro feu en 2020.  En plus, 18Ha de surfaces dégradées sont restaurés avec 79  d’espèces natives à travers des restaurations communautaires.  Ces activités rentrent dans le cadre de la sauvegarde de la fragmentation forestière de Mahatsara, abritant des nombreuses espèces endémiques de Madagascar. 
 
 
TOJO RAMINOHARIJAONA
Je suis fondateur de Media Click, l’agence web qui a développé l’application Fako.io, qui est la première application de géolocalisation des poubelles, toilettes publiques et infrastructures de propreté à Madagascar.
L’application est née d’une expérience personnelle, animé d’une volonté de conserver la propreté de notre ville. Il y a un an de cela nous avons lancé l’application en version beta après 6 mois de développement. L’application Fako.io est actuellement disponible sur Android et iOS. Depuis le lancement, nous avons eu plusieurs retours, critique constructive et encouragement, ce qui nous a motivé encore plus à lancer une nouvelle version plus exhaustive avec de nouvelles fonctionnalités. Cette nouvelle version est en cours de développement et nous ne mâchons pas nos efforts chaque jour pour le lancer au plus vite. Notre objectif est vraiment de développer une plateforme éducative dans la conservation de la propreté dans tous ses états, tout en fournissant des informations et des donnés sur les infrastructures de propreté existant ou à réaliser (poubelles, toilettes publiques, centre de recyclage, etc…)
 
ANDRIAMALALA NANTENAINA TAHIRY
 
Je suis diplômé en Environnement et Sciences de la Terre et passionné par la conservation et la protection de l’environnement depuis mon plus jeune âge. J’occupe actuellement le poste de Coordinateur national du réseau national Santé Population Environnement (SPE) (ou Madagascar Population Health Environment Network.
Étant le lead d’un réseau national depuis 2015, le travail consiste à amener tous les partenaires/organisations ensemble au niveau national, mais aussi régional, pour promouvoir une approche holistique pour la conservation qui tient compte à la fois du bien-être et de la santé de la population locale avec la protection de l’environnement.
L’objectif est d’encourager les partenaires de mise en œuvre en conservation à ne plus avoir une action sectorielle mais à avoir une approche intégrée/holistique pour avoir des résultats et des valeurs ajoutées plus concrets au niveau des communautés et des leurs sites d’intervention.
En prenant part aux activités du réseau, les organisations de conservation et de santé identifient les opportunités de partenariats et d’échange de bonnes pratiques pour améliorer leur champ d’actions et assurer un meilleur impact sur la conservation mais aussi sur le bien-être de la population locale.