What would you like to search for?

"Travaillons en synergie pour plus d'impact!!"

Les communautés locales sont de plus en plus engagées dans la conservation de la nature.

N’est-ce pas un impact considérable de la conservation ? Elles prennent des responsabilités concrètes pour la préservation de la nature. Même si c’est principalement pour assurer leur subsistance. Plusieurs VOI (Vondron’Olona Ifotony) et les fédérations des VOI ont créé des profils sur Facebook pour s’exprimer et démontrer qu’ils ont un rôle important à jouer.

Oui, probablement, les impacts réels de la conservation sont peu ressentis. Ceci, car il manque une complémentarité et une synergie entre les différents acteurs autour (sans s’y limiter) entre autres, les différents ministères concernés, les ONG de conservation et les communautés locales gestionnaires de ressources naturelles. D’ailleurs, il est grand temps que l’Etat Malagasy priorise le secteur environnement et la conservation de la biodiversité. Nous ne cesserons jamais de dire que l’environnement est un moteur de développement. Comment peut-on espérer avoir des impacts dans le cas où le budget dédié au Ministère de l’Environnement est très modeste vis-à-vis du budget général de l’État ? Surtout que c’est un ministère qui doit travailler étroitement avec d’autres entités ? Conséquence, les ONG de conservation sont pointées du doigt et accusées de ne pas apporter l’impact nécessaire.  Les interventions sont disparates, la synergie entre les acteurs n’est pas établie. Il faut que les représentants étatiques travaillent en concertation permanente avec les communautés locales et les différentes associations et/ou ONG de conservation. De cette façon, les bailleurs de fonds auront plus de confiance en nous – surtout  à l’égard des communautés locales.

Le soutien financier nécessaire au développement des communautés pourrait s’améliorer. Heureusement, Madagascar est et sera présent aux différentes réunions internationales (IUCN, COP 15/26…)  Chers représentants à ces réunions, c’est une opportunité pour démontrer que nous travaillons ensemble, que nous avons une volonté globale et partagée à faire de notre capital naturel un moteur de développement. Nous devons convaincre le monde entier que nous mettons tout en œuvre pour concrétiser nos engagements.
Tojo Rasolozaka, Responsable suivi et évaluation