Le voyage des lémuriens à travers les forêts de Madagascar | WWF

What would you like to search for?

Nos Nouvelles

Le voyage des lémuriens à travers les forêts de Madagascar

Au cours des dernières décennies, les forêts de Madagascar ont été réduites de façon drastique. Des études récentes ont montré que de 2005 à 2010, Madagascar a connu un taux de déforestation de 0,4%. L’on suspecte que ce taux aurait augmenté durant la crise politique de 2009 à 2013.

Pourtant, presque tous les lémuriens habitent dans ces forêts. La plupart ont dû s’adapter pour survivre dans divers environnements au fil des siècles. Historiquement, les lémuriens ont voyagé un peu partout dans l’île et sont allés de forêts en forêts à travers des corridors forestiers en fonction des saisons et des températures.

Le Propithèque soyeux ne se rencontre que dans les forêts humides de moyenne altitude des massifs d’Anjanaharibe Sud et Marojejy (entre 700m – 1900m d’altitude) et dans le corridor forestier qui lie ces deux montagnes. L’organisme et le régime alimentaire du Propithèque soyeux sont bien adaptés à ce milieu : il mange principalement des feuilles, des graines, des fleurs et des fruits.  D’ailleurs, il ne supporterait pas un autre climat si on le déplaçait et pourrait ne pas survivre.

Le Maki catta ou Lemur catta, quant à lui, a plus de capacités d’adaptation. On le trouve surtout dans les forêts épineuses du sud de Madagascar; mais il est capable d’habiter dans divers environnements selon les explications de la liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Beaucoup de personnes capturent le Maki catta pour consommer sa viande mais aussi pour l’élever en captivité car même dans ces conditions, il pourrait survivre. Les scientifiques estiment que la population de Maki catta à Madagascar a diminué de 50% en 36 ans.

D’autre part, la destruction des forêts est une cause du déplacement des lémuriens, cela est confirmée par la liste rouge des espèces menacées publiée par l’UICN qui affirme  que  31 % de toutes les espèces de lémuriens de Madagascar sont aujourd'hui en danger critique d'extinction.

Savez-vous que les lémuriens participent activement à la régénération des forêts car les graines des fruits qu’ils digèrent se transforment en jeunes plants ? Les lémuriens sont donc des disséminateurs de graines qui participent donc à la reforestation de Madagascar. Le 30 octobre, prenons un moment pour apprécier les services que nous fournissent les lémuriens et célébrons ensemble la Journée Nationale des Lémuriens sous le thème : "Les lémuriens et leur habitat : patrimoine à protéger".