Des petites mains qui font du miracle | WWF

What would you like to search for?

Nos Nouvelles

Des petites mains qui font du miracle

Ce n’est pas la première fois que le village organise une activité de restauration des mangroves. Et à chaque fois, ce sont des enfants qui composent la grande majorité des participants.

Par Tsantanahary Haingombaliha - Volontaire Explore au Manambolo Tsiribihina landscape

21 octobre 2018, 7h du matin. Ils étaient tous là, assis dehors sur le sable blanc, avec leur grand sourire. Le président du VOI Kivalo donne le top et passe devant eux en essayant de se frayer un chemin entre les mangroves. Ce n’est pas la première fois que le village organise une activité de restauration des mangroves comme celle-ci. Et à chaque fois, ce sont ces enfants qui composent la grande majorité des participants. Pourtant, ils ne savent pas que les mangroves détiennent le taux le plus élevé en séquestration de carbone (110 kg net de carbone/ha/jour), ni qu’un hectare de mangroves peut produire jusqu’à une tonne de poissons par an. Ils ne savent pas que les ala honko protègent le village contre les tempêtes, les vagues, les marées, les courants et cyclones. Ils ne savent pas combien d’espèces de poissons, de crevettes, de crabes et d’oiseaux vivent de cet écosystème. Eux, ils n’avaient pas besoin d’autant de raisons pour s’y mettre.

Ce jour-là, avec l’appui du consortium des Jeunes Mahery, le petit village du Kivalo a planté 17 000 propagules. Dans 3 ans, 5 ans ou 10 ans, la communauté aura de nouvelles zones de pêche et d’aquaculture durable. Ces enfants utiliseront des bois de mangroves pour construire leur boutre ou leur propre cabane. La planète, elle, va pouvoir minimiser les effets des changements climatiques grâce à cette action de restauration. Parfois, ce sont les plus petits qui accomplissent les grandes œuvres.  
 
Children smiling
Les enfants de Kivalo participent à la restauration de mangroves dans leur village.